BlogToute l'actualité du coworking

Le coworking soutenu par la loi Macron

Le coworking soutenu par la loi Macron

En France comme dans le reste du monde, le coworking est devenu la nouvelle tendance des travailleurs indépendants, ceux justement qui veulent casser la routine de tous les jours. Pour rappel, c’est Brad Neuberg, ingénieur informatique américain, qui a ouvert la porte de l’un des premiers espaces de coworking, The Hat Factory, à San Francisco, en 2005.

Dans le but d’encourager la création de locaux professionnels tels que les espaces de coworking, les pépinières, incubateurs ou encore les Fab Lab, les députés français –c’est une première- ont adopté le projet de loi Macron, un véritable soutien pour ce mouvement qui concerne l’économie collaborative.

Une exonération de taxe annuelle très prochainement

aide aux coworkings - loi macronAfin d’atténuer la forte pression foncière existante, les députés de Paris ont soutenu l’exemption de la redevance annuelle pour les pépinières, les Fab labs, les incubateurs ainsi que les espaces de coworking et les hôtels d’entreprise. En tous points de vue, ces types de locaux professionnels favorisent l’entreprenariat et correspondent de ce fait à la politique locale concernant la croissance, l’activité, la création d’entreprise et l’emploi. Ainsi, les propriétaires de ces biens immobiliers ne seront plus soumis à la taxe annuelle. Grâce à ce remaniement, de nombreux entrepreneurs investiront certainement dans la location d’espace de coworking.

Une mesure prise pour pérenniser le coworking

À noter que les recettes locatives des bureaux classiques sont généralement supérieures à celles des espaces de coworking. Dans l’adoption de la loi Macron, les députés ont pensé surtout à la pérennité du coworking, le nouveau mode d’organisation des entreprises et des travailleurs indépendants. D’après les informations communiquées par l’article du site Fiscalonline.com, « Ces mesures permettraient d’apporter une nouvelle dynamique à la création de ces locaux sur l’ensemble du territoire de l’Ile de France et de contribuer ainsi au développement économique à l’échelle métropolitaine, notamment autour des futurs grands projets universitaires et projets de recherche » explique Pascal Cherki, député de la 11e circonscription de Paris.

Les départements concernés

Le projet de loi Macron vise les locaux professionnels de la région Ile de France définis par l’article 231 ter du Code Général des Impôts (CGI). Cette mesure sera appliquée dans les départements suivants : Val-de-Marne, Yvelines, Seine-Saint-Denis, Essonne, Val-d’Oise, Seine-et-Marne, Hauts-de-Seine. Paris est aussi en tête de liste.

C’est un bel effort d’ouverture et une bonne nouvelle pour les entrepreneurs, mais c’est bien dommage qu’en Province, on ne puisse pas en bénéficier, alors qu’au fond, cela encouragerai aussi le développement du coworking à Aix, à Marseille, à Salon-de-Provence et dans tout le reste du département des Bouches-du-Rhône, ainsi que nos amis du Languedoc-Roussillon.

Share this Post: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit RSS Email

Related Posts

Comments are closed.

Copyright COWORK'IN AiX
  • Recevez notre newsletter